16 jours d’activisme : Intervenant sur la situation sécuritaire à l’Est de la RDC, la DYNAFEC dénonce toute forme des violences faites aux femmes

Partager ce contenu via

Dans sa déclaration faite ce vendredi 02 décembre 2022, la Dynamique Nationale des Femmes Candidates de la République Démocratique du Congo, DYNAFEC en sigle, a dénoncé toute forme des violences subies par les femmes, cela dans le cadre de 16 jours d’activisme contre les violences à l’égard des êtres féminins.

“…Nous saisissons cette opportunité de ces 16 jours d’activisme pour dénoncer toute sorte des violences dont sont victimes les femmes”, peut-on lire dans la déclaration de la Dynamique Nationale des Femmes Candidates de la République Démocratique du Congo.

Cette ASBL/ONG qui milite pour la promotion et la représentation de la Femme et la jeune fille dans les instances de prise de décision, a par la même occasion fait savoir qu’elle suit avec intérêt les négociations de la 3ème session des consultations politiques de Nairobi, pour la restauration de la paix et sécurité dans l’Est de la RDC.

“Nous suivons avec intérêt les négociations de la 3ème session de consultations politiques de Nairobi, pour la restauration de la paix et sécurité dans l’Est de la RDC. Et encourageons toutes les parties prenantes à œuvrer pour la paix durable et totale sur toute l’étendue de la République dans un esprit de fraternité, et demandons à tous de se surpasser pour léguer aux générations futures un héritage basé sur le patriotisme et la souveraineté du pays”, a déclaré la DYNAFEC.

Cette structure Féminine a aussi demandé aux pays voisins de la République Démocratique du Congo de privilégier les relations de bon voisinage et les échanges de tout type, dans le respect mutuel, tout en demandant particulièrement au Rwanda d’arrêter de soutenir le Mouvement du 23 Mars (M23) dans la déstabilisation de la RDC.

“Se référant au point 15 du discours pour la paix en RDC prononcé par Son Excellence Monsieur le Président du Burundi en date de ce 28 novembre à Nairobi, qui connait les faiblesses de 2 précédentes négociations de Nairobi,
nous constatons avec amertume que Nairobi 1 & 2 n’ont pas pu apporter une solution au rétablissement d’une paix durable dans cette partie orientale de la RDC. Nous aimerions connaitre à quel point se situent les contraintes qui font obstacle à la mise en application de ces 2 résolutions antérieures. Et nous sommes préoccupées de savoir, qu’est-ce qui nous rassure que Nairobi 3 apportera cette fois-ci des pistes des solutions qui conduiront la RDC à une paix durable.”, poursuit la DYNAFEC dans sa même déclaration.

la Dynamique Nationale des Femmes Candidates de la République Démocratique du Congo a rajouté ce qui suit :

“Au point 14 de son discours, Son Excellence Monsieur le président du Burundi nous rassure de mener jusqu’à bon port ce processus, de façon inclusive et dans le respect de toutes les décisions prise dans ces consultations”.

Avant de conclure ses propos, la Dynamique Nationale des Femmes Candidates de la RDC, a dit qu’elle fait confiance à la déclaration du président du Burundi, tout en encourageant la participation accrue des femmes dans les suivis des mesures et recommandations issues de cette 3ème rencontre de Nairobi dans le respect des résolutions 1325 et 2250 du conseil de sécurité des Nations-Unies.

Patrick Mangoma/Radio de la Femme

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
20 − 17 =


error: Content is protected !!
WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE