Beni-22e anniversaire de la SOFEPADI : 3216 femmes congolaises victimes de viol bénéficient d’une réinsertion socio-économique

Partager ce contenu via

C’est depuis le 02 avril 2000 que la ville de Beni a vu naître la Solidarité Féminine pour la Paix et le Développement Intégral (SOFEPADI), cela dans un studio radio au cours d’une émission débattant de la lutte contre les conflits interethniques à Bunia.

Étant à l’œuvre depuis l’an 2000, la SOFEPADI totalise 22 ans d’existence ce samedi 02 Avril 2022.

Ladite structure a pour objectif la défense et la promotion des droits des femmes et filles congolaises en étroite collaboration avec le gouvernement de la RDC, les agences des Nations-Unies, des organisations internationales, nationales et locales.

Autour de la table, 8 femmes dont Julienne Lusenge se décident d’apporter la lutte de la cause de la femme aussi loin possible et voir naître sur le plan de droit la SOFEPADI.

Des activités commencent et s’en suivent avec le concept :”Paix” au cœur des échanges, des formations à l’intérêt des personnes déplacées avec l’objectif de créer une cohésion sociale dans le territoire de Beni.

Ayant à la tête de son conseil d’administration Julienne Lusenge, la SOFEPADI assiste et accompagne la femme congolaise en temps normal sur le chemin de son autonomisation, en cas de la crise sur le chemin de sa réinsertion sociale et économique.

Notons que la SOFEPADI a déjà documenté 1047 cas de viol dont elle propose une prise en charge médicale, et 1786 cas ont bénéficié d’une prise en charge psychologique, 177 cas ont bénéficié d’une prise en charge juridique et judiciaire.

Outre cela, 4 audiences foraines ont bénéficié d’un appui logistique, 3216 femmes ont été réinserées et accompagnées au sein des associations villageoises d’épargne et de crédit,135 survivants et enfants issus du viol ont également bénéficié d’une réinsertion scolaire.nm

Retenons que pour le Conseil d’administration de la SOFEPADI, l’objectif premier de cette structure est de contribuer à la transformation des statuts des victimes des violences sexuelles en actrices de changement pour le développement de leurs propres communautés et cela en leur offrant une prise en charge globale.

Henry Ngindu, Radio de la Femme

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
38 ⁄ 19 =


WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE