Kinshasa : Handicapée et mère de deux enfants, Carine Siamundele nourrit sa famille grâce à la cordonnerie

Partager ce contenu via

Bonne écoute :

Audio

“Il n’y a pas de sot métier, il n’y a que de sottes gens”, dit-on. Il convient de rajouter à cela que le travail n’a pas de sexe, la femme peut faire tout ce que l’homme fait et vice-versa.

Si pour plusieurs personnes la cordonnerie est un métier réservé aux hommes, cette règle est aujourd’hui confirmée par un cas exceptionnel qui est celui de Carine Siamundele, une femme cordonnière, handicapée et mère de deux enfants.

Considérant la cordonnerie comme son moyen de survie, cette femme vivant avec handicap se dit satisfaite du rendement qu’elle tire de ce travail, car cela lui permet prendre en charge sa famille.

Carine Siamundele qui exerce la cordonnerie depuis 2020 dans la commune de la Gombe, a profité de son passage à l’émission Femme au quotidien pour parler également de quelques difficultés conjoncturelles qu’elle rencontre dans son job.

Présentation : Niclette Mbuyu

Invitée : Carine Siamundele

Réalisation : Christian Mabiala

Rédaction web et mise en ligne : Patrick Mangoma

Coordination : Elfie Esther Nkishi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 − 2 =


WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE