RDC : À Kamilabi (Kananga), Dady Thérèse Ngalula vulgarise la nouvelle loi électorale et appelle les femmes à la participation massive aux élections de 2023

Partager ce contenu via

Madame Dady Thérèse Ngalula a vulgarisé les innovations de la loi électorale révisée, au quartier Kamilabi dans la commune de Ndesha à Kananga, dans la province du Kasaï Central en faveur des femmes. Placée sous le thème «Femme face aux enjeux électoraux », cette activité a été organisée le week-end dernier, avec le soutien de la Solidarité Kamilabi (SOKAM), en vue de l’obtention de la participation massive des femmes dans les instances décisionnelles à l’issue des élections 2023, en République Démocratique du Congo.

L’ objectif pour elle était d’encourager les femmes à braver la peur et surtout à s’intéresser aux activités politiques afin d’obtenir des postes aux instances de prise des décisions du pays.

Cette rencontre était également articulée autour des thématiques telles que les dispositions légales sur la participation effective des femmes au prochain cycle électoral de 2023.

De ce fait, les femmes et filles de Kamilabi ont été également outillées sur les obstacles à la mise en œuvre de la parité homme-femme dans les instances de prise des décisions.

D’après la coordonnatrice de l’organisation «Association Kuya Kumpala», AKK en sigle, Dady Thérèse Ngalula, les femmes doivent surmonter les divers défis notamment sécuritaires, culturels, mais aussi des discours sexistes, afin d’accroitre leur chance aux prochaines élections.

«Dans nos territoires, rares sont les hommes qui acceptent que les femmes aient un poste de responsabilité. Hier, on était entrain de nous miroiter que les femmes ne sont pas capables, qu’elles sont bonnes à rien. Nous devons militer pour que nous ayons au moins 30% de femmes élues cette fois-ci. Pour y arriver, allons massivement nous faire enrôler à la CENI. Votre Ngalula est capable de tout, soyez-en rassurée », a signifié Dady Thérèse Ngalula.

Par la même occasion, elle a invité ces femmes à saisir cette opportunité, que leur offre la loi électorale qui les exempte du paiement de la caution électorale, les partis politiques dont les listes électorales vont aligner au moins 50% des femmes candidates aux élections de 2023.

“La loi électorale, dans son article 13, stipule que toute liste électorale qui aura présenté au moins 50% des femmes ne payera pas de caution électorale et puis les femmes doivent aussi se positionner dans les partis politiques”, a-t-elle sensibilisé.

À l’issue de cette activité, les femmes qui s’y étaient présentées se sont engagées à soutenir et à étendre la sensibilisation pour l’enrôlement des électeurs qui a débuté le samedi 24 décembre 2022 dans la première zone opérationnelle comprenant 10 provinces de la RDC.

Jean Claude Shamois/Radio de la Femme

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
23 × 2 =


error: Content is protected !!
WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE