RDC : L’APLC veut tordre le coup à la corruption à l’horizon 2026

Partager ce contenu via

L’Agence de Prévention et de Lutte contre la Corruption a présenté lundi 09 mai dernier, à Kinshasa, sa stratégie nationale de lutte contre la corruption pour la période 2022-2026.

Selon le communiqué de presse dont une copie est parvenue à la Rédaction de la Radio de la Femme, l’Agence de Prévention et de Lutte contre la Corruption veut faire de la République Démocratique du Congo, à l’horizon 2026, une société où le fléau de la corruption est sensiblement réduit et dont les ressources nationales sont investies dans le développement au profit de la population.

Classée à la 169ème place sur 180 pays sur l’indice de perception de la corruption en 2021 suivant le rapport de Transparency International, la RDC, pays aux ressources énormes, n’est pas en mesure d’offrir des conditions de vie acceptables à la grande majorité de sa population croupissant dans la misère la plus noire qui soit. Cela par le fait que plusieurs indices démontrent qu’en RDC, une grande majorité de la population vit avec un dollar américain par jour.

Si toutes les stratégies mises en place jusqu’à présent ont montré leurs limites et n’ont pas permis de protéger les ressources de l’État contre la prédation, à cause des pesanteurs politiques et hégémoniques, celle présentée ce lundi 09 mai 2022 par l’Agence de Prévention et de Lutte contre la Corruption (APLC)
, outre qu’elle est globale et réaliste, elle bénéficie surtout de la volonté politique maintes fois exprimée par le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi, qui considère la corruption comme l’ennemie publique numéro un des citoyens congolais.

La présentation de la stratégie nationale de lutte contre la corruption pour la période 2022 – 2026 est une occasion de mise en alerte non seulement des équipes internes qui, inscrites dans la droite ligne de la vision du Chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi, personne n’entend ménager son effort pour mettre en œuvre cette stratégie qui, si elle réussissait, permettrait, à coup sûr, d’offrir au peuple congolais des conditions de vie signées.

Signalons que la présentation de la stratégie nationale s’articule sur trois axes stratégiques à savoir la prévention, détection, investigation et répression. Trois actions mises à contribution et qui ne laissent aucune possibilité de survie à ceux qui ont choisi la corruption comme mode de vie car, s’ils ne se laissent pas prendre dans la prévention, ce sera dans la détection ou investigation avant que la répression ne vienne les mettre hors d’état de nuire.

Comme qui dirait que la corruption en RDC n’a pas de longs et beaux jours devant elle; Ses jours sont ainsi comptés et à l’horizon 2026, la corruption reculera de 60 % dans ce pays, foi de l’Agence de Prévention et de Lutte contre la Corruption en RDC.

Radio de la Femme

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 × 16 =


WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE